Le 4 juin 2021, le groupe Financière Immobilière Bordelaise (ci-après « FIB ») a notifié à l’Autorité de la concurrence son projet d’acquisition des activités de l’enseigne GAP en France.

Les parties à l’opération

La société d’investissement française FIB, spécialisée dans l’immobilier commercial, est contrôlée par Monsieur Michel Ohayon.

Le portefeuille du groupe FIB est essentiellement composé de galeries commerciales, de bureaux et d’hôtels (Grand Hôtel de Bordeaux, Waldorf Astoria Trianon Palace Versailles, notamment) dans les principales villes françaises. Le groupe FIB est également présent dans la commercialisation de produits non alimentaires : dans le prêt-à-porter de moyenne gamme tout d’abord, où il a acquis, en 2018, vingt-deux magasins Galeries Lafayette situés en province (notamment à Amiens, Cannes, La Rochelle, Rouen et Toulon) qu’il exploite en franchise (voir décision 18-DCC-179), et, en 2020, cinq-cents onze magasins Camaïeu en France (voir décision 20-DCC-172/communiqué de presse du 8 décembre 2020). Enfin, le groupe FIB est actif dans le secteur de la distribution de jouets via la société Ludendo Entreprises SAS et ses filiales (La Grande Récré, Jouetland notamment) avec 175 magasins (voir décision 19-DCC-24).

Le groupe Gap France[1] est actif, dans le secteur de la vente au détail de vêtements prêt-à-porter, neufs et déstockés, pour enfants, pour femmes et pour hommes. Il est actif, de façon accessoire, dans le secteur de la vente de chaussures pour enfants, pour femmes et pour hommes, et d’accessoires. Gap France dispose de 21 points de vente en France, essentiellement situés à Paris, en région parisienne et dans quelques grandes villes de province.

L’opération n’est pas de nature à porter atteinte à la concurrence

Considérant que l’opération n’est pas de nature à porter atteinte à la concurrence, l’Autorité a autorisé l’opération sans conditions.

 

[1] A la veille de l’opération, le groupe Gap France est ultimement détenu par Gap Inc. (société de droit américain), via Gap Ltd. (société de droit britannique).

Contact(s)

Bertille Gauthier
Bertille Gauthier
Communication officer