Chiffres clés

Quels sont nos effectifs ? Quel est notre budget ? Quel est l'impact de notre action sur l'économie ? À combien s'élève le montant des sanctions prononcées ? Combien d'opérations de concentration sont examinées chaque année ? Faisons-nous souvent application du droit européen ?

Découvrez l 'Autorité à travers une sélection de repères et d'indicateurs.

L'Autorité en un coup d'œil

Chiffres clés

Palmarès des 10 plus grosses sanctions depuis 2009

Palmarès des sanctions

Montant des sanctions depuis 2009

5 milliards d'euros
C'est le montant des sanctions prononcées par l'Autorité en dix ans (2009-2019).

Si l'Autorité assume la volonté de mener une politique de sanctions dissuasives, elle veille cependant toujours à ce que celles-ci restent proportionnées à la taille du marché affecté et aux capacités contributives des entreprises ou organismes concernés.

Le graphique ci-dessous présente l'évolution des sanctions. Les montants sont exprimés en millions d'euros.

Sanctions

Impact sur l'économie

13,8 milliards d'euros
C'est le bénéfice global pour l'économie généré par l'action de l'Autorité de 2011 à 2018 (sanctions prononcées et surcoût évité pour l'économie).

Soucieuse d'évaluer l'impact de son action pour l'économie, l'Autorité a décidé d'introduire en 2018 dans son rapport d'activité une évaluation globale.

S'inspirant des méthodes de l'OCDE, cette évaluation prend en compte non seulement le montant des sanctions infligées aux entreprises mais aussi les gains pour l'économie résultant de la cessation des comportements anticoncurrentiels ou de la mise en place de remèdes à l'occasion d'une opération de concentration (rapport annuel 2018 publié à la Documentation Française / page 29).

Contrôle des rachats et fusions

Concentrations

Depuis 2009, l'Autorité de la concurrence a rendu près de 2000 décisions relatives à des opérations de concentration. Dans 96 % des cas, l'Autorité a donné son feu vert sans conditions. À ce jour, l'Autorité n'a jamais interdit d'opération de concentration.

Un rôle moteur en Europe

L'autorité française, la plus active des autorités nationales

L'Autorité de la concurrence est l'une des autorités les plus actives au sein du Réseau européen de la concurrence (REC). Depuis la création du réseau (mai 2004), l'Autorité de la concurrence est en effet l'autorité nationale qui a ouvert le plus d'enquêtes sur la base du droit européen (statistiques du 1er mai 2004 au 31 décembre 2018).

Pour mémoire, le REC regroupe les 28 autorités nationales de concurrence et la Commission. Ce réseau crypté leur permet de mettre en commun leurs informations et de communiquer sur les cas en cours d'instruction. Objectif : favoriser la convergence et une efficacité accrue dans l'application des règles de concurrence.