A l’issue de son analyse, l’Autorité a constaté que les parties détiendraient ensemble  des positions importantes en matière de maintenance des réseaux et d’ouvrages d’assainissement à destination des collectivités en Île-de-France, sans que d’autres concurrents puissent efficacement contrebalancer leur pouvoir de marché. Elle a ainsi considéré que l’opération entraînait un risque d’atteinte à la concurrence, en renforçant SARP sur ce marché et en privant les collectivités d’une alternative concurrentielle.

Afin de remédier aux risques d’atteinte à la concurrence identifiés par l’Autorité, SARP s’est engagée à céder 8 agences de Suez RV OSIS, situées essentiellement en Île-de-France, écartant ainsi toute préoccupation de concurrence.