Distribution

Opération Aldi – Leader Price : l’Autorité autorise le rachat de 554 magasins Leader Price et 2 magasins Casino par Aldi, sous réserve que 9 magasins soient cédés

Publié le 17 novembre 2020

panier

Par une décision rendue ce jour, l’Autorité a donné son feu vert, sous conditions, au rachat de Leader Price par Aldi.

Une opération renvoyée à l’Autorité par la Commission européenne

De dimension européenne, l’opération devait en principe être examinée par la Commission européenne. Toutefois les parties à l’opération ont demandé, comme le leur permet le règlement européen n° 139/2004, le renvoi de l’examen de l’opération à l’Autorité, considérant qu’elle était la mieux placée pour l’examiner. Au regard, notamment, de l’impact national de l’opération et de l’expérience de l’Autorité pour examiner des opérations de concentration dans ce secteur, la Commission lui a renvoyé le dossier par décision du 4 juin 2020 (voir communiqué de presse du 9 juin 2020).

Le 5 octobre 2020, Aldi a notifié auprès de l’Autorité de la concurrence le projet de rachat d’actifs appartenant au groupe Casino. Ces actifs comprennent notamment 554 magasins sous enseigne Leader Price (sur un parc de près de 640 magasins en métropole) et 2 magasins sous enseigne Casino.

Aldi et Leader Price sont deux enseignes de distribution alimentaire de type maxi-discompte (ou hard-discounter). Aldi détient, en France, 883 magasins.
 

L’Autorité a pu écarter tout problème de concurrence, s’agissant du marché de l’approvisionnement

Compte tenu des faibles parts de marché cumulées d’Aldi et Leader Price sur le marché de l’approvisionnement au niveau national, l’Autorité a considéré que l’opération n’était pas susceptible de renforcer significativement la puissance d’achat d’Aldi vis-à-vis des fournisseurs.  Après avoir consulté les  fournisseurs d’Aldi et Leader Price dans le cadre d’un test de marché, l’Autorité a également constaté que l’opération ne les plaçait pas dans une situation de dépendance économique vis-à-vis de la nouvelle entité.
 

Les risques d’atteinte à la concurrence détectés dans 9 zones de chalandise

À l’issue de son analyse, l’Autorité a en revanche soulevé des risques d’atteinte à la concurrence dans les zones de chalandise entourant les magasins Leader Price situés à l’Argentière-la-Bessée (05), Bar-sur-Seine (10), Bort-les-Orgues (19), Brassac-les-Mines (63), Lanton (33), Marle (02), Rambervillers (88), Saint-Félix (74) et Sézanne (51).

Dans ces zones, l’opération était susceptible d’atténuer l’animation concurrentielle, et risquait d’entraîner des hausses des prix ou d’appauvrir la diversité de l’offre au détriment du consommateur, compte tenu de la part de marché cumulée des parties (supérieure à 40 %) ou de la création d’un duopole dans la zone.
 

Aldi s’est engagé à céder 9 magasins pour résoudre les problèmes de concurrence identifiés

Afin de remédier à ces préoccupations de concurrence, Aldi s’est engagé à céder à un ou plusieurs concurrents neuf magasins Aldi ou Leader Price, situés dans ces zones. Ces engagements permettront de garantir le maintien d’une concurrence suffisante et de protéger les intérêts des consommateurs sur les marchés concernés.



Les repreneurs présentés devront être agréés par l’Autorité, qui s’assurera qu’ils seront à même de constituer une offre alternative crédible en matière de distribution alimentaire, dans chacune des 9 zones concernées.

Les magasins concernés par les cessions sont les suivants :

Zone concernée Enseigne Adresse Code postal Ville
L’Argentière-la-Bessée Aldi Id le Pré du Faure 05 120 St-Martin-de-Queyrières
Bar-sur-Seine Aldi Faubourg de Chatillon 10 110 Bar-sur-Seine
Bort-les-Orgues Leader Price Boulevard Jean Jaurès 19 110 Bort-les-Orgues
Brassac-les-Mines Aldi Rue sous la Coste 43 250 Sainte-Florine
Lanton Leader Price Avenue de la Libération 33 138 Lanton
Marle Aldi 57 avenue Charles de Gaulle 02 250 Marle
Rambervillers Leader Price 9 rue Abbés Mathis et Marion 88 700 Rambervillers
Saint-Félix Leader Price Rue du Brouillet 74 540 Saint-Félix
Sézanne Leader Price Avenue Jean Jaurès 51 120 Sézanne

Cession de magasins ne signifie pas fermeture des magasins, mais reprise avec changement d’enseigne

Les cessions de magasins qui font l’objet des engagements servent à maintenir un dynamisme suffisant de la concurrence au plan local.

Leur objectif est de permettre la reprise des magasins et de leur activité par une enseigne concurrente afin de maintenir l’animation concurrentielle dans la zone concernée et ainsi garantir aux clients une offre diversifiée en prix et en produits. Les cessions en cause doivent assurer la reprise des magasins dans de bonnes conditions de viabilité afin de pouvoir être agréées par l’Autorité.

Contacts

Yannick Le Dorze
Yannick Le Dorze
Adjoint à la Directrice de la communication